Plus rien ne s'oppose à la nuit sculpture (2015)

Perdre la notion du temps et entrer dans la nuit éclairée par l’enseigne. Perdre ses contours, accepter la métamorphose des choses et leur indéfinition. La nuit est un effet du jour qui peut cependant se soustraire à ses lois absurdes. Elle intrigue, questionne, angoisse autant qu’elle fait fantasmer. A la tombée du jour, cette pièce apparait telle une missive dans l’espace public, une intrigue que le passant est invité à saisir pour continuer son chemin. De jour, l’enseigne éteinte laisse flotter ses mots à emporter, fragments de paroles reconnues ou source d’imaginaire à inventer. Plus rien ne s’oppose à la nuit, ironie d’une sentence qui s’accroche à une enseigne éclairée luttant contre l’obscurité. Etrange poésie d’un objet émanant d’une volonté de rallumer les étoiles, comme l’affirmait Guillaume Apollinaire.

 Lettres plexiglas noires sur panneau aluminium blanc. 4,5 x 0,6 m