torus installation (2010)

Ce travail a été imaginé en réaction au dispositif au statut multiple de Veit Stratmann, «un sol genevois». Posé sur un «socle» de moquette délimité par des cornières en aluminium, Torus s’inspire de son sol pour construire une architecture-tunnel. Elle s’impose dans le lieu telle la palette du peintre, interrogeant à sa manière les notions de jeu et de déplacement, piratant l'oeuvre de l'artiste Veit Stratmann qui l’avait générée. Les cerceaux et les boîtes gymkees perdent dans cette position leur usage pour devenir l’image d’eux-même, sorte de ruine intacte de l’enfance.

Cerceaux de gymnastique, boîtes gymkees. 2x0,60x0,8 m